La contraception

Si vous êtes actifs(tives) sexuellement, que vous voulez prévenir une grossesse et vous protéger contre les MTS (ITS), parlez à votre médecin des choix qui s’offrent à vous afin de vous aider à trouver la méthode de contraception la mieux adaptée à vos besoins.

Contraception féminine

Contraceptifs oraux

La pilule contraceptive peut contenir de l’œstrogène et de la progestérone ou uniquement de la progestérone. Il s’agit d’une substance hormonale utilisée comme méthode contraceptive. Ces hormones interfèrent avec l’ovulation afin de prévenir la grossesse.

Il existe deux sortes de distributeur, celui qui contient 21 comprimés et celui qui contient 28 comprimés.

21 comprimés : Un comprimé par jour pendant 21 jours, puis vous cessez pendant 7 jours.

28 comprimés : Un comprimé par jour pendant 28 jours, les 7 derniers comprimés ne contiennent pas d’hormones.

On retrouve plusieurs marques sur le marché. Pour obtenir une ordonnance, vous devez consulter votre médecin, il pourra vous suggérer la pilule qui vous convient le mieux.

Le moment le plus opportun pour commencer à utiliser le premier distributeur est le premier jour des menstruations, le premier dimanche suivant les menstruations, ou le cinquième jour des menstruations.

Chaque distributeur suivant doit commencer le même jour où vous avez commencé le premier distributeur. Il faudra prendre votre comprimé tous les jours, environ à la même heure.

Si vous commencez le premier distributeur le premier jour des menstruations, la pilule contraceptive sera aussitôt efficace.

Si vous commencez le premier distributeur le dimanche ou le cinquième jour des menstruations, la pilule contraceptive sera efficace après une semaine.
Si vous avez oublié un comprimé, prenez-le dès que possible, puis prenez le suivant à l’heure habituelle ainsi vous pourrez prendre deux comprimés le même jour.

Si vous oubliez plus d’un comprimé, utilisez une méthode de contraception auxiliaire comme le condom et communiquez avec un professionnel de la santé.

La pilule contraceptive peut engendrer des effets secondaires. Les plus fréquents sont des migraines, un gain de poids, des nausées, les seins sensibles, des sauts de l’humeur, des menstruations douloureuses, de l’acné et parfois une baisse de libido.

On observe que les effets secondaires sont moins fréquents avec les hormones à faible dose.

Le tabagisme, surtout chez les femmes âgées de plus de 35 ans, augmente les risques d’effets indésirables graves sur le cœur et les vaisseaux sanguins.

Vous devez savoir que la pilule contraceptive n’offre aucune protection contre les MTS (ITS) et l’infection du VIH. Pour vous protéger, il est recommandé d’utiliser un condom en même temps que la pilule.

Plusieurs médicaments qui, combinés avec la pilule contraceptive, peuvent réduire son efficacité, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien.

La pilule du lendemain (plan b)

On appelle pilule du lendemain ou plan B, la pilule contraceptive d’urgence. Cette pilule contient uniquement un progestatif.

Cette pilule n’a pas une efficacité absolue, mais elle réduit considérablement le risque d’une grossesse.

C’est un plan de rechange pour une situation d’urgence telle qu’un condom percé ou mal utilisé, une pilule oubliée 2 jours de suite, un diaphragme délogé ou en cas d’agression sexuelle.

Elle ne peut donc pas être considérée comme une méthode de contraception habituelle ou à long terme. Elle est administrée en une dose (2 comprimés). Vous devez prendre la dose aussitôt que possible après le rapport sexuel non protégé. Plus le contraceptif est pris rapidement suivant la relation, plus il est efficace.

La pilule du lendemain n’est pas une pilule d’avortement. Vous devez savoir que cette pilule ne pourra pas interrompre une grossesse déjà en cours. Comme la pilule du lendemain n’est pas efficace à 100 %, en cas d’échec, rien n’indique qu’elle nuira à la grossesse.

Il existe des médicaments qui, combinés à la pilule du lendemain, peuvent réduire d'efficacité. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou votre pharmacien.

Vous devez savoir que la pilule du lendemain n’offre aucune protection contre les MTS (ITS) et l’infection du VIH.

Le stérilet

Le stérilet (dispositif intra-utérin) est une pièce de plastique en forme de « t » recouverte de cuivre ou contenant un progestatif. Il est placé dans l’utérus par un médecin afin de prévenir la grossesse. Ce dispositif est imperceptible durant les rapports sexuels.

Il existe deux types de stérilet. Le miréna (dispositif libérant du lévonorgestrel) et le stérilet en cuivre que vous pourrez acheter en pharmacie avec une ordonnance de votre médecin.

Le stérilet peut être inséré à n’importe quel moment du cycle menstruel, dans la mesure où on peut exclure la possibilité d’une grossesse.

Aucune préparation particulière n’est requise, toutefois nous vous recommandons de prendre un comprimé d'ibuprofène une heure avant votre rendez-vous (advil ou motrin 200 mg).

On vous recommande de vous abstenir de toute pénétration pendant les 72 heures suivant la pose du stérilet.

Afin d’optimiser son efficacité, lors de votre examen annuel chez votre médecin, faites vérifier son positionnement.

Pour le stérilet miréna, on recommande son remplacement tous les 5 ans.

Pour le stérilet de cuivre, son remplacement sera recommandé selon la marque choisie.

Vous devez savoir que le stérilet ne vous protège pas contre les MTS (ITS) ou l’infection au VIH, et le stérilet de cuivre ne protège pas contre les grossesses ectopiques.

Avant la pose du stérilet, vous devez effectuer un dépistage de la chlamydia et de la gonorrhée, car la mise en place du stérilet chez une femme infectée peut entraîner des complications graves.

Suite à un avortement, il est possible d’insérer un stérilet si vous vous en êtes procuré un au préalable. Sinon, il faudra attendre une semaine après l’avortement.

Le timbre contraceptif

Le timbre contraceptif, sous forme de bande adhésive, est une contraception hormonale que l’on applique une fois par semaine, pendant 3 semaines consécutives. Il contient les mêmes hormones que la pilule (œstrogène et progestatif) et agit de la même manière, c'est-à-dire en bloquant l’ovulation.

À la différence de la pilule, les hormones passent dans la circulation sanguine à travers la peau à l’application du timbre soit au niveau d'une fesse, de l’abdomen, sur la partie supérieure ou externe du bras ou sur le haut du torse en évitant la région des seins. Le timbre adhère bien à la peau, même pendant le bain ou la douche.

Le timbre n’offre aucune protection contre les MTS ( ITS) ainsi que l’infection par le VIH.

Le timbre n’est pas indiqué chez les femmes dont le poids est supérieur à 90 kg.

Les effets indésirables les plus fréquents sont les mêmes que pour la pilule contraceptive; les maux de tête, les nausées, les seins sensibles, les sauts de l'humeur, les menstruations douloureuses, l’acné et parfois le gain de poids.

Si vous fumez, l’utilisation du timbre augmente le risque grave de caillot sanguin, de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Ces risques augmentent chez les femmes âgées de plus de 35 ans.

L’injection contraceptive (dépo-provera)

Cette méthode consiste à injecter une hormone (progestérone) par voie intramusculaire tous les 3 mois. Elle a pour effet de bloquer l’ovulation. C'est une méthode pratique pour les femmes qui ne peuvent pas utiliser la pilule contraceptive (ne contient aucun œstrogène), sans danger et très efficace pour de nombreuses femmes.

Le temps idéal pour administrer l’injection est durant les menstruations ou immédiatement après afin d’éliminer la possibilité d’une grossesse.

Suite à un avortement, vous pouvez recevoir l’injection immédiatement après l’intervention ou dans les 5 jours suivant le début des prochaines menstruations ou dans les 7 jours suivant l'interruption volontaire de grossesse.

Les effets indésirables les plus fréquents sont les mêmes que pour la pilule contraceptive; maux de tête, sautes d'humeur, gain de poids, acné, baisse de libido.

Parmi les effets secondaires possibles, on remarque que l’injection peut entraîner des irrégularités menstruelles ou supprimer totalement les menstruations ce qui est tout à fait normal avec cette méthode.

L’efficacité d’une injection est de 12 semaines après son administration. Toutefois, il se peut, si vous désirez une grossesse, que cette méthode empêche la conception durant 8 à 12 mois, même parfois 24 mois après la dernière injection.

Vous devez savoir que l’injection ne protège pas contre les MTS ( ITS) ni contre l’infection par le VIH.

L’anneau vaginal

Le contraceptif hormonal sous forme d’anneau vaginal est introduit dans le vagin. La position exacte de l’anneau n’est pas essentielle à son efficacité. L’anneau libère les mêmes hormones que la pilule (œstrogène et progestatif) et agit de la même manière, c'est-à-dire en bloquant l’ovulation.

La principale différence entre la pilule et l’anneau est que dans le cas de l’anneau, les hormones passent dans la circulation sanguine à travers la paroi vaginale.

Vous introduisez et enlevez vous-même l’anneau vaginal en le pressant latéralement avec les doigts en le poussant à l’intérieur ou en le sortant du vagin. Vous le gardez de 2 jours à un mois puis vous l’enlevez pendant 5 jours afin de déclencher la menstruation.

L'anneau devra être inséré 7 jours consécutifs avant de pouvoir compter sur son efficacité. En général, l’anneau n’est pas senti après son insertion. S’il est inconfortable, il est possible de le pousser un peu plus profondément; ne craignez rien, il ne peut pas être poussé trop loin, ni se perdre en vous.


L’anneau vaginal est conçu pour rester en place. Il est rare qu’il glisse hors du vagin. Il se peut qu’accidentellement vous expulsiez l’anneau soit en retirant un tampon, soit parce qu’il n’est pas introduit complètement ou durant les rapports sexuels.

Dans ce cas, il suffit de le rincer à l’eau tiède et de le réinsérer dans le vagin, dans les 3 heures suivant le retrait de l’anneau. Si l’anneau reste 3 heures hors du vagin, vous devrez utiliser une autre méthode de contraception comme le condom, jusqu’à ce que l’anneau soit en place 7 jours d’affilés.

L’anneau vaginal est très efficace pour prévenir une grossesse, mais n’offre aucune protection contre les MITS (ITS)ou l’infection par le VIH. Pour se protéger, il est recommandé d’utiliser le condom en même temps que la contraception hormonale combinée.

Les effets indésirables les plus fréquents sont les migraines, les nausées, les seins sensibles, les sautes d’humeur, le gain de poids, les menstruations douloureuses et l’acné.

Si vous fumez, l’utilisation de l’anneau, tout comme la pilule, augmente le risque grave de caillot sanguin, de crise cardiaque ou d’accident vasculaire cérébral. Ces risques augmentent chez la femme âgée de plus de 35 ans.

Contraception masculine

Le condom

Le condom masculin est une gaine protectrice faite de latex ou d’une fibre synthétique qu’on adapte sur le pénis avant l’acte sexuel pour empêcher le sperme de se répandre dans le vagin afin de diminuer les risques de grossesse et d’infection par les MTS ( ITS). Il n’est pas conseillé d’utiliser un condom en membrane animale, car il ne protège pas contre les ITS et ITSS.

Si le condom n’est pas utilisé correctement ou s’il se déchire, la protection sera nulle.

L'utilisation des spermicides avec le condom peut entraîner des microlésions aux muqueuses génitales et peut créer une porte d’entrée pour les ITS. La vaseline et les produits à base d’huile minérale ou pour bébé dissolvent le latex et détruisent le condom.

Vasectomie

Pour plus d'informations, visitez la page Vasectomie.

Prenez note que nous n'offrons plus de consultations sans rendez vous.

Afin de faciliter la prise de votre rendez vous, assurez vous d'avoir en main votre carte d'assurance maladie du Québec ou votre numéro de dossier lorsque vous communiquerez avec nous.

Sachez qu’un rendez-vous pour une interruption volontaire de grossesse (sans frais avec RAMQ) ou pour une vasectomie ne sera attribué qu’au patient lui-même.

Pour nous joindre
  • Adresse : Clinique Médicale de l'Alternative
    2034, Rue St-Hubert
    Montréal, Québec
    H2L 3Z5
    Voir la carte
  • ITSS et gynecologie : (514) 281-9848
    Avortement : (514) 281-6476
  • Lundi au jeudi : 8h30 à 17h
    Vendredi : 8h30 à 16h
© 2014. Clinique Médicale de l'Alternative. Touts droits réservés. | Conception : Cédric Anderson